lundi 19 septembre 2011

Sony S et Galaxy Tab: coup de coeur ou coup de griffe?

J'ai pu tester un peu plus longuement la tablette de Samsung, soit le Galaxy Tab 10.1 et celle de Sony, la version S, destinée au salon puisque équipée d'un port infrarouge pour la transformer facilement en télécommande. Les deux ardoises possèdent des qualités, mais aussi certains défauts.

Commençons par la Galaxy Tab 10.1, que je considérais comme la meilleure tablette du marché après l'avoir vu fonctionner brièvement à quelques reprises. Globalement, ce produit donne une belle impression en mains. Les plastiques utilisés sont plutôt soignés. Le résultat? Une ardoise un cheveu plus mince que l'iPad 2 et un poil plus légère.

Très mince, mais parfois un peu juste
Et autrement? Je suis un peu déçu de constater de légères saccades sur cette ardoise lorsqu'on passe d'un écran à l'autre. C'est d'autant plus surprenant qu'un cellulaire Galaxy S II, par exemple, est un modèle du genre. Pourquoi Samsung ne parvient pas à ce même résultat sur son ardoise? Peut-être la faute à Android 3.1? A vérifier après une éventuelle mise à jour.

Pour le reste, le surf sur la toile est riche. Cette tablette n'estropie pas les nombreux sites proposant encore aujourd'hui des animations ou des vidéos en Flash. Juste une question de politesse. Le surf est rapide et moderne. On relèvera, par exemple la présence d'onglets et un navigateur bien pensé. Un vrai plus pour les surfeurs exigeants déçus par l'iPad.

Un Market tristounet
Côté applications, le Market est toujours un peu pauvre (pour rester poli), rien à voir avec ce qu'on trouve du côté de l'App Store. On attend notamment la sortie d'un VLC pour pouvoir lire facilement de multiples sources de vidéos... Comme le disait un observateur un brin caustique, heureusement qu'il y a Angry Birds...

Pour ce qui est de la vidéo et de la photo, le capteur de la Galaxy Tab semble plutôt réussi (rien à voir avec celui de la Sony S). Les vidéos sont fluides (toujours utile pour la visiophonie) et les photos de qualité. Mais bon, est-ce qu'on va utiliser ces fonctionnalités sur une tablette? Bilan positif, mais un peu mitigé donc.

Belle et particulière Sony S
Passons à la Sony S (galerie photo) qui se distingue immédiatement par son look un peu particulier. Et je dois dire qu'on s'y habitue rapidement et qu'on en redemande. L'objet est plutôt léger en main et donne une impression de bonne facture malgré l'usage de différents plastiques.

Probablement grâce à Android 3.2, l'interface est très fluide et il est agréable de se balader dans un système d'exploitation réfléchi pour les tablettes. Comme pour la Galaxy Tab, on peut personnaliser ses bureaux avec différents widgets permettant d'afficher ses derniers messages ou la météo. Un net plus par rapport à l'alignée d'icônes désespérantes de l'iPad...

Manque inexpliqué...
Là aussi, sur la toile tout se passe bien avec une certaine célérité. A un détail près. Impossible de trouver un clavier suisse en français pour saisir facilement ses adresses. Est-ce un bug? Dommage car c'est toujours un vrai plus de pouvoir utiliser le clavier dans sa langue et conçu pour sa région...


L'émetteur récepteur infrarouge transforme cette tablette en télécommande (une fonctionnalité basique il y a dix ans sur les Palm...). Un vrai plus. Le logiciel de Sony semble comporter de nombreux appareils. On peut introduire par apprentissage ses télécommandes. Je ne suis pas allé plus loin faute de temps... On y reviendra peut-être.

Mon coeur balance
Au final, ces deux tablettes sont très intéressantes. Je suis toutefois partagé entre coup de coeur et coup de griffe. Android 3.2 est excellent et résulte d'une vraie réflexion. Google ne s'est pas contenté de zoomer son système pour les tablettes comme certains concepteurs paresseux. Le positionnement d'un Sony S me semble excellent.

Dommage toutefois que certains éléments viennent gâcher les tests. Pourquoi ces problèmes de fluidité? Pourquoi ne trouve-t-on pas un clavier en suisse romand sur la Sony S? Pourquoi n'est-il pas possible de faire certaines opérations sur internet (comme sur les autres ardoises d'ailleurs). Tout cela est prometteur, mais je me complaît à utilisr mon nouveau netbook en attendant plus aboutit...

Xavier Studer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire