jeudi 26 janvier 2012

La Télévision Suisse passe à la HD mais laisse la TNT en rade

Le 29 février prochain, six programmes de la télévision Suisse vont passer à la haute définition. Les chaînes concernées sont TSR 1, TSR 2, SF 1, SF zwei, RSI 1 et RSI 2. Pour sa part, HD Suisse, chaîne tampon créée pour diffuser en HD  le temps que les autres chaînes se déclarent prêtes, sera fermée à la même date. Les six programmes resteront cependant accessibles en basse définition pendant au moins trois ans. Cette migration sera perceptible par les ménages équipés d'un poste au minium "HD Ready" et qui captent les programmes numériques par satellite, le réseau cablé (fibre optique ou coaxial) ou par la ligne téléphonique fixe (DSL). Exception pour ceux qui sont abonnés à Swisscom TV mais trop éloigné d'une armoire relais pour que les flux HD puissent être activés par Swisscom. Autrement-dit, si vous captez déjà en HD au moins une chaîne française, vous n'aurez probablement qu'à attendre tranquillement le 29 février.

Ceux qui en revanche, par inertie ou par choix, captent toujours les chaînes en analogique sur le câble devront songer à entrer dans le monde merveilleux du numérique pour avoir le bonheur extrême de pouvoir compter un par un les cheveux blancs de Darius Rochebin.

En anticipation de ce big bang, les gestionnaires de la tuyauterie helvétique se fendent chacun d'un communiqué qui annonce en substance la même chose: "Nous seront prêts le 29". Swisscom TV, Sunrise TV, Naxoo et sans doutes quelques autres qui m'ont échappé, ajouteront ces canaux HD à leur assortiment. Dernier en date, Cablecom s'est fendu aujourd'hui de sa petite missive et précise que cette arrivée provoquera quelques modifications dans le classement des chaînes sur son réseau câblé. Pas de quoi fouetter un chat.

Ce qui me chiffonne en revanche, c'est de ne voir dans ce branle-bas de combat aucune allusion à la TNT Suisse. Et pour cause, les émetteurs hertziens de la télévision numérique terrestre en resteront au service public minimal et continueront à ne diffuser qu'une partie des chaînes helvétiques en... basse définition. Je m'attends bien sûr à la mise en perspective de coûts (forcément dissuasifs) d'adaptation à la HD des émetteurs TNT pour une  faible proportion des ménages qui ont choisi de capter la télévision par ce biais (avec quatre chaînes seulement dans le bouquet, forcément, ça calme). Mais c'est aussi oublier que la TNT française déborde depuis plus d'une année les frontières hexagonales et arrose parfois copieusement les régions limitrophes avec déjà quatre grandes chaînes généralistes diffusées en HD (TF1, France 2, M6 et Arte) ). Dans ces régions, la combinaison de la TNT française à une TNT suisse qui serait acquise à la cause de la HD me paraît redoutablement intéressante. Ne serait ce que parce quelle offre une alternative aux ménages trop souvent empêtrés dans un devoir d'équipement en terminaux, modem, cartes ou divers décodeurs externes. Voire à devoir mettre tous les œufs dans le même panier (internet, téléphone et télévision).

Face à l'apparition des nouveaux carcans numériques, une plus grande latitude me paraît toujours préférable.

1 commentaire: